« Ukraine : les masques de la révolution » – lettre à Canal+

Objet : « Ukraine : les masques de la révolution » – demande de droit de réponse

Mesdames et messieurs,

Ce soir « Ukraine : les masques de la Révolution » de Paul Moreira sera montré sur votre chaîne Canal +.  Un film qui se veut documentaire, mais qui en réalité montre une vision non seulement partielle, mais aussi grossièrement déformée des événements que l’Ukraine a vécu ces 2 dernières années. 

La sortie de ce film en a choqué plus d’un parmi les chercheurs, défenseurs des droits de l’Homme, spécialistes de l’Europe de l’Est et journalistes connus et reconnus qui se sont rendus en Ukraine à de nombreuses reprises. Ils ont été nombreux à réagir et à souligner dans leurs articles les incohérences, les erreurs factuelles et les omissions.

Ces erreurs factuelles petites et grandes, il faudrait des dizaines de pages pour toutes les lister et les démentir une par une. 

En effet, en vrai documentaliste M Moreira aurait dû observer ce qui se déroulait autour de lui avec un œil nouveau et impartial, puis  montrer cette réalité dans son film. Le résultat de son travail a été tout le contraire : il est venu avec une vision toute faite et a sélectionné les images pour correspondre à celle-ci. Puis, lorsque les images ne correspondaient pas, il n’a pas hésité à les déformer pour aboutir à un résultat teinté de théorie de complot et de mauvaise foi. 

M.Moreira prétend de faire tomber les masques et de révéler un sujet qui aurait été caché au public français : l’extrême droite ukrainienne. Il présente les manifestations du Maïdan comme ayant été menées par les groupes d’extrême droite, alors que, présentes, en effet, parmi les manifestants elles ont été très minoritaires sur la place Maïdan. Amplement étudiée par des spécialistes tels qu’Andreas Umland ou Anton Shekhovtsov, ainsi que les journalistes français et internationaux, le PravySektor, Svoboda et d’autres sont présentés comme une force politiques de premier plan, alors que leurs résultats électoraux étaient dérisoires que ce soit à la présidentielle ou aux législatives de 2014. Enfin, même parmi cette extrême droite, les néonazis sont véritablement minoritaires, alors que Paul Moreira en parle avec insistance comme de la force majeure lors les événements du Maïdan. 

L’auteur présente l’Ukraine de façon extrêmement simpliste comme un pays divisé en russophones (nécessairement ethniquement russes, anti-maïdan et soutenant la Russie) et les ukrainophones (nécessairement ethniquement ukrainiens, souvent néo-nazi et à la solde des Etats-Unis). La réalité c’est que la totalité de la population ukrainienne peut s’exprimer en russe, la langue du quotidien ne dépend pas du tout de l’ethnie et beaucoup de gens changent de langue plusieurs fois par jour selon le contexte où elles se trouvent. Puis, surtout le concept d’ethnie, de langue dominante et de préférence politique ne sont pas forcément interdépendants. Mais pourquoi montrer une situation complexe de façon nuancée, alors que l’on peut rester simple, caricatural et surtout faux?

Mais ce qui dérange le plus dans ce film sont les omissions. L’annexion illégale de la Crimée est la grande absente du discours de M.Moreira. L’agression russe dans le Donbass était à peine évoquée pour mettre l’accent sur autre chose. Comme si les bataillons de volontaires s’étaient formés par la seule volonté de se militariser. Comme si la Crimée avait été rattachée à la Russie par un référendum démocratique conforme à toutes les normes internationales. Puis, visiblement pour le réalisateur, l’Ukraine et les Ukrainiens n’ont pas de volonté propre, puisqu’ils ne sont qu’un pion dans la guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie et se font manipuler par les américains dans leurs plans de contrer Vladimir Poutine.

Ce genre de démarche n’a rien d’un documentaire et n’est rien d’autre que de la grossière propagande qui risque d’induire en erreur un spectateur non-averti. Enfin, on s’interroge sur les raisons qui ont poussé Canal + à diffuser ce film qui aurait plutôt sa place sur Russia Today. 

Par ailleurs, M Moreira n’a pas manqué de répondre aux critiques qui lui ont été adressées par les intellectuels français et ukrainiens. Seulement, cette réponse ne reprend pas les points qui lui ont été reprochés, mais prête à ces personnes les propos qu’elles n’ont pas tenues et ressemble plus à de la manipulation qu’à un propos factuel et argumenté. Il est donc difficile de parler d’un échange, mais plutôt d’un monologue de M Moreira et de renchérissement par rapport à sa vision aux œillères complotistes. D’autant plus que dans sa réponse, il se réfère à crises.fr, un site connu pour la manipulation et la distorsion de la réalité.

Dans ce contexte-là, il nous semble judicieux en tant que militants de la société civile ukrainienne qui nous engageons pour le respect des Droits de l’Homme et l’avenir démocratique de l’Ukraine, qui avons pris part aux manifestations du Maïdan de vous demander un droit de réponse. En tant que média  qui se veut impartial, Canal + se doit de montrer le point de vue ukrainien sur le contexte et les événements ukrainiens. 

L’équipe d’Ukraine Action est donc à votre disposition pour toute interview ou intervention qui nous permettrait de parler de la réalité de la situation en Ukraine à l’époque du Maïdan et aujourd’hui.

Nous connaissons également de nombreux autres militants, journalistes et spécialistes de l’Ukraine avec qui nous vous mettrons volontiers en contact.  

En vous remerciant par avance pour votre réponse et pour l’attention que vous ne manquerez pas d’accorder à notre requête, veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos sentiments distingués.

L’équipe d’Ukraine Action

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *