Un éminant détracteur de l’occupation russe condamné

Le 27 septembre le tribunal russe en Crimée a condamné un des représentants des Tatars de Crimée, Ilmi Oumerov, à 2 ans de colonie pénitentiaire.

Ce vice-président du Majlis, assemblée populaire des Tatars de Crimée, a été accusé de « séparatisme » car il s’était opposé à l’annexion illégale de la péninsule.

Cette décision de la « justice » russe intervient juste après la publication d’un rapport de l’ONU dénonçant de très nombreuses violations des Droits de l’Homme en Crimée. Ilmi Oumerov y est cité, car l’année dernière, les autorités d’occupation ont déjà essayé de le faire taire en le soumettant à une «évaluation psychiatrique» dans un hôpital spécialisé dans les pires traditions de la psychiatrie punitive.

« La condamnation d’Ilmi Oumerov, qui a 60 ans et est atteint de la maladie de Parkinson, marque une nouvelle étape de la persécution à laquelle le soumet depuis longtemps le gouvernement de facto. Son emprisonnement s’inscrit dans le cadre d’une série de procès motivés par des considérations politiques, d’arrestations arbitraires et d’actes d’intimidation contre des détracteurs des autorités russes en Crimée. Il s’agit d’une violation claire de la liberté d’expression », a déclaré Oxana Pokaltchouk, directrice d’Amnesty International Ukraine.

Dénonçons ensemble cette condamnation, qui est d’autant plus cruelle que Ilmi Oumerov souffre de problèmes de santé et une incarcération équivaudra dans son cas à une peine de mort.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *