Djihadistes en Ukraine ?

Dans une récente interview sur France Inter, la Sénatrice Nathalie Goulet a évoqué la présence de djihadistes en Ukraine. Une petite phrase à la fin d’une discussion long d’une heure et demie sans aucune demande de précisions de la part des journalistes a laissé beaucoup trop de place à des spéculations. C’est d’autant plus vrai que les «médias» russes relaye des intox sur la présence de djihadistes dans les unités militaires ukrainiennes.

Tout d’abord revenons sur une intox bien relayé par les médias d’Etat russe. Elle se base sur différentes photos d’un seul et unique personnage – un citoyen biélorusse Liachuk connu sous le nom de guerre “Madjahed”. Il a été arrêté en septembre 2015 par la police militaire ukrainienne.

Ce qui est vrai en revanche est que les djihadistes tentent d’utiliser le territoire de l’Ukraine comme “base de transit”, qui n’est pas à confondre avec un camp ou une base d’entraînement. Ces différents “bases” ont été dénichés par les Services de Sécurité d’Ukraine. Voici quelques exemples de leurs succès :
– 3 juin 2015: 5 djihadistes arrêtés en Ukraine: deux Russes, un Uzbek, un Tadzhik et un Kazakh.
– 23 juin 2015: un djihadiste a été extradé au Kazakhstan. A noter qu’il avait déjà été capturé en Turquie en 2014, mais avait réussi à s’enfuir, avant d’être arrêté en Ukraine.
– 13 novembre 2015: Un des chefs d’Al-Nousra arrêté
– 23 mars 2016: 25 djihadistes arrêtés en Ukraine, tous des citoyens étrangers, dont 19 Russes.

Malgré l’intervention militaire russe, les Ukrainiens participent donc à la lutte contre Daech. Ils luttent d’une part contre ceux qui menacent la sécurité de l’Ukraine directement, mais aussi contre ceux qui menacent la sécurité des pays occidentaux comme la France.

En conclusion, il serait souhaitable que les élus français soient précis dans leur propos, et que surtout les journalistes demandent de précisions, pour ne pas laisser la confusion s’installer. Par ailleurs, il serait également souhaitable que dans une logique de réciprocité ceux en France qui menacent la sécurité de l’Ukraine soient arrêtés et conduits devant la justice, en premier lieux ceux qui ont combattu pour les « républiques » de Donetsk et de Louhansk.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 1 avril 2016

    […] Article original par UKRAINE ACTION […]

  2. 6 avril 2016

    […] le documentaire de Moreira diffusé sur Canal+, après le coup des « camps de Daesh ukrainiens » lancé par la sénatrice Nathalie Goulet pourtant réputée amie de l’Ukraine, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *